30 ans Convention des droits de l'enfant - 50 ans Office éducatif itinérant



« C'est une erreur de croire qu'un professionnel peut garder un secret. Ils le peuvent, mais ils s'y mettent à plusieurs » (paraphrasé de Sacha Guitry par un intervenant)

Le forum Veillard-Cybulski 2014 a eu lieu hier à Lausanne. Orienté sur l'échange de bonnes pratiques et la volonté d'offrir un panorama de ce qui se fait en Suisse romande en matière de « secret partagé », il a réuni plus d'une cinquantaine de personnes. Procureure des mineurs, médecin, responsable de service de la protection de l'enfance, d'un foyer et d'une école se sont exprimés sur leur pratique du secret (professionnel et/ou de fonction), après l'exposé juridique d'un spécialiste. Le travail de réseau est apparu comme fondamental et, dans une unité stricte, pouvant comprendre plusieurs disciplines mais de personnes travaillant ensemble sur le long terme à un but précis, doit pouvoir bénéficier du partage d'informations à caractère secret concernant un enfant ou un jeune. La question de ce qu'il est nécessaire - ou non - de révéler taraude tous les intervenants mais serait pourtant résolue par le consentement de l'enfant. D'où l'appel de Jean Zermatten, dans sa conclusion, à une plus grande implication de l'enfant. Le directeur de l'IDE et trésorier de l'association a regretté que la discussion ne se focalise pas plus sur la question de la participation et de l'intérêt de l'enfant mais tire un bilan positif de cette rencontre.

Lire la synthèse en 7 points de Jean Zermatten.