30 ans Convention des droits de l'enfant - 50 ans Office éducatif itinérant



Editorial, par Clara Balestra, 31 août 2017 (Texte complet: 6 juin 2017)

disparitions europeA l’occasion de la Journée internationale des enfants disparus du 25 mai, deux organisations ont publié des statistiques européennes. L’une parle de 3'536 et l’autre de 5'742 enfants disparus. Pourquoi une telle différence? La réponse est simple. Il n’existe pour l’instant aucune statistique européenne officielle sur le sujet. Chaque pays classifie et recueille ces données différemment. De ce fait, compilation et comparaison sont impossibles. Ces deux organisations essaient ainsi de mettre des chiffres sur un phénomène difficilement quantifiable.

En 2016, Amber Alert Europe parle de 3'536 enfants disparus. Il s’agit d’enfants dont la police a décidé de rendre publique la disparition. 22 Etats ont publié ces annonces et 73% de ces enfants ont été retrouvés dans le mois qui suit.
Aussi en 2016, 29 alertes enlèvement ont été déclenchées dans 5 pays pour la recherche de 33 enfants, dont 32 ont été retrouvés - 83% dans les 24 heures.
Ces données ne font que donner un aperçu de la situation, mais ne peuvent pas être la source de recherches scientifiques car les critères qui engendrent l’annonce publique et ceux qui déclenchent l’alerte enlèvement diffèrent d’un pays à l’autre.

Toujours en 2016, Missing Children Europe parle de 5'742 enfants disparus. Elle puise ses données dans les cas traités par 23 hotline 116 000. Des 5'742 enfants disparus, 57% sont des fugueurs; 7% sont des MNA; 23% sont des cas d’enlèvements parentaux; moins de 1% sont des cas d’enlèvement par un tiers; 13% sont des enfants perdus, blessés ou autres. Malheureusement, on voit un recul dans le retour des enfants: seulement le 42% des enfants ont été retrouvés dans l’année, contre le 46% en 2015.

Encore une fois, ces données ne font que transmettre un aperçu de la situation. Les sources ne sont pas officielles, mais ne dépendent que des familles et de leur volonté de faire appel à ce service. Toutefois, ces chiffres peuvent être compilés et comparés car Missing Children Europe a entrepris un travail d’uniformisation de la collecte de données. A noter que depuis le 25.05.2017, la Suisse bénéficie aussi d’une hotline 116 000, sous l’égide de Missing Children Switzerland.

Pour une meilleure connaissance du phénomène de la disparition d'enfants, l’Europe a besoin de statistiques fiables et exhaustives. La Fondation Sarah Oberson milite en Suisse pour l'établissement de statistiques nationales qui permettraient d'être mieux à même de quantifier ces disparitions, de les comprendre au travers de recherches scientifiques, ainsi que de planifier les mesures de prévention et les stratégies de réponse adéquates.

Photo: achrntatrps, flickr/creative commons

Vos commentaires sont les bienvenus: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.