30 ans Convention des droits de l'enfant - 50 ans Office éducatif itinérant



Editorial, par Andressa Curry-Messer, 2 septembre 2016

livre«Bibliobus», un bus aménagé confortablement avec des coussins éparpillés sur son plancher, des boissons et confiseries à disposition et doté de plusieurs livres pour les enfants, est un projet mis en place dans les rues d’Antananarivo, à Madagascar, par l’Association Miaro.

Pendant trois jours, du 2 au 4 août 2016, les enfants en situation de rue ont eu accès à la lecture, à la culture, au loisir ou, plus précisément, à leur droit culturel, celui prévu à l’article 31 de la Convention relative aux droits de l’enfant.

Une cinquantaine d’enfants s’est intéressée à voir les illustrations, les images, à découvrir des romans, des histoires vraies et imaginaires. Ceux qui ont fréquenté l’école étaient contents de pouvoir identifier des chiffres ou des lettres dans les ouvrages ou de lire quelques pages de manière autonome. D’autres, sans scolarisation, ont écouté les histoires lues par les bénévoles.

Des rires, de la curiosité, des questions, des yeux qui pétillent, des résistances qui cèdent et des moments de tendresse partagés. Les familles des enfants ont aussi été invitées à visiter le bus et ont également reçu des séances de formations éducatives. Elles ont entendu que l’amour, la tendresse et l’attention envers leurs enfants est parfois la meilleure méthode pour installer le dialogue, le respect et l’obéissance dans leur relation. L’enfant est moins réactif et devient plus à l’écoute et plus ouvert à l’obéissance envers ses parents.

Nous savons que les enfants en situation de rue ont les mêmes droits que tous les enfants qui sont à la maison, en famille, et qui fréquentent l’école. Mais, du fait qu’ils sont livrés à eux-mêmes, ils développent forcément une certaine autonomie dans leur vie afin de se débrouiller dans la rue. Ils acquièrent aussi une sorte de liberté et de pouvoir de décision sur leur vie, comme par exemple, se refuser à obéir à une autorité. La rue leur propose un espace de mille expériences et activités diverses, souvent très dangereuses et parfois ludiques, élaborées par eux-mêmes.

De ce fait, tenir en place un enfant habitué à la vie dans la rue peut s’avérer une tâche extrêmement complexe. Si l’activité proposée n’est pas captivante, il va vite s’ennuyer et s’en aller. Dans plusieurs pays où se trouvent les enfants en situation de rue, le système scolaire reste de très basse qualité, l’enseignement sans attraction, l’enseignant sans ressources et peu motivé. Pour certains enfants, la rue devient beaucoup plus intéressante que l’école.

Dès lors, «Bibliobus» est une alternative simple, pas onéreuse et ludique pour réconcilier l’enfant avec la lecture, la culture mais aussi avec sa famille. C’est encore un moyen de lui donner envie de continuer sur la voie du savoir et de l’éducation. Reste à lui offrir davantage de choix de ce type. Gageons que l’enfant saura choisir.

Photo: Thierry Leclerc, flickr/creative commons

Vos commentaires sont les bienvenus: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.