C'est un grand juge et professeur, une des figures les plus importantes en matière de justice juvénile en Italie qui nous a quittés la nuit du lundi 17 au mardi 18 novembre 2014, à l'âge de 87 ans.

Paolo Vercellone a été Président du tribunal des mineurs de Turin pendant douze ans puis juge de la Cour de Cassation. De 1990 à 1994 il a présidé l'Association Internationale des Magistrats de la Jeunesse et de la Famille (AIMJF), dont il est resté membre jusqu'au bout. Toute sa vie a été dédiée à la justice juvénile, au travail avec le terrain et au meilleur intérêt de l'enfant, en particulier dans les domaines de l'adoption et du placement.

A l'occasion de son 80e anniversaire et de la sortie de son ouvrage « Bambini, ragazzi et giudici : Scritti scelti », en novembre 2007, la Présidente de l'AIMJF de l'époque, Mme Renate Winter, le congratulait de la sorte, en lui rappelant les circonstances personnelles de leur rencontre : « Cher Paolo (...), je suis arrivée à notre congrès quadriennal international à Brême assez fatiguée et pas vraiment désireuse de reprendre immédiatement la responsabilité d'assister notre Président Honoraire Horst Schueler-Springorum dans la révision de quelques textes pour la session du matin suivant.
J'ai cherché à trouver des excuses pour disparaître et avoir l'opportunité de dormir. A ce moment précis tu es entré, un peu chancelant avec une tête assez lourdement bandée. Tu arrivais tout droit de l'hôpital, où tu avais été traité pour un accident du trafic, si mes souvenirs sont bons. Tu faisais un peu peur et tu avais l'air vraiment épuisé et toutes les personnes présentes t'ont immédiatement dit de te retirer et d'aller te coucher. Je me rappelle de ta réponse aujourd'hui encore. Tu as dit : « ll n'en est pas question, nous devons finaliser le contenu du papier. C'est important. » Cela m'a vraiment fait comprendre ce qu'est le dévouement et je t'en remercie.
Je vais essayer de faire mon possible, en tant que présidente actuelle de notre association, pour faire mon travail de façon aussi responsable que tu me l'as enseigné ! »

 Toute l'équipe de l'Institut international des droits de l'enfant (IDE), avec l'AIMJF, tient à lui rendre hommage.