Nouvelle parution !

 

Histoires d'enfants en Valais de 1815 à 2015

Communiqué de l'Association Fonds Veillard-Cybulski, 15 décembre 2016

juge tamaunuL'Association Fonds Veillard-Cybulski a décerné en novembre son prix 2016 au juge maori Heemi Taumaunu pour son travail pionnier «L’expérience et les protocoles de fonctionnement de la Cour de Rangatahi» qui a conduit à la création des tribunaux de Rangatahi en Nouvelle-Zélande.

Basé sur l'idée d'une justice «par les Maoris pour les Maoris», son travail est très intéressant du point de vue de ses résultats, de son acceptation par la communauté ethnique minoritaire surreprésentée dans le système de justice pour mineurs et également de sa reproductibilité dans d'autres régions du monde.

Étant donné que les jeunes maoris étaient majoritairement, et de manière disproportionnée, représentés dans les tribunaux pour enfants en conflit avec la loi et dans les centres de détention, la nécessité d'une approche différente s'imposait. Le Juge Taumaunu a changé l'expérience du suivi des Conférences obligatoires des Groupes familiaux pour les jeunes délinquants maoris. L'action des tribunaux de Rangatahi s'est révélée très efficace et utile. Une évaluation approfondie a été réalisée, appuyant son efficacité en termes de changement de comportement, non seulement du jeune délinquant, mais aussi de son whanau et de sa communauté. L’intégration de la langue, des protocoles et des coutumes maoris dans les audiences marae ont reflété les forces de la culture maorie. Les identités individuelles et culturelles ont été renforcées ainsi que le respect du processus judiciaire par l'adolescent et son whanau. En outre, de plus en plus de communautés maories demandent et soutiennent les tribunaux de Rangatahi qui ont augmenté en nombre depuis que le juge Taumaunu en a établi les protocoles. Ils ont aussi été étendus aux tribunaux de Pasifiki. Cette acceptation par la communauté maorie est un témoignage de son approbation par le peuple maori.

Le juge Taumanu a pris en compte les besoins des enfants maoris afin de savoir qui ils sont et d'où ils viennent pour les amener à changer de comportement et réaliser leur potentiel, leur respect et leur nouvelle compréhension de l'identité culturelle. Il s'agit d'un système qui favorise la dignité et la prise en charge de la délinquance par l'adolescent, aidé par sa famille et sa communauté. Famille et communauté gagnent aussi en respectabilité et en dignité. C’est un fait et cela reflète les principes d’une justice adaptée aux enfants, basée sur la participation, la dignité, les intérêts de l'enfant, la protection contre la discrimination et le respect de la loi.

L'Association Fonds Veillard-Cybulski récompense depuis 1990 par un prix de CHF 5'000 (env. € 4'000) des travaux particulièrement méritants, surtout ceux qui apportent une contribution novatrice au perfectionnement des méthodes de traitement des enfants et adolescents et de leur famille en difficulté.

Plus d'informations sur l'Association Fonds Veillard Cybulski