Editorial, par Aline Sermet, 8 juin 2017

05 13 10mois10droitsEn janvier 2017, le service de protection de l’adulte et la jeunesse du canton de Neuchâtel a lancé une campagne de sensibilisation aux droits de l’enfant qui s’étend jusqu'à novembre 2017. Intitulée «10mois10droits», elle a été préparée par le délégué à la jeunesse avec l’aide de quelques étudiantes du Master interdisciplinaire en droits de l’enfant de l’Université de Genève (MIDE). Elle s’adresse aux enfants, jeunes, associations, administrations cantonale et communales. Son objectif est de rappeler et de promouvoir la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE), à laquelle la Suisse a adhéré il y a 20 ans déjà!

La campagne rassemble de nombreux acteurs du domaine de l’enfance et de la jeunesse et encourage le développement d’actions spécifiques sur le thème des droits de l’enfant. Ce projet, soutenu par l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) est innovateur et prometteur! C’est, en effet, la première campagne autour des droits de l’enfant d’une telle envergure en Suisse. Elle s’articule autour de 10 droits de l’enfant dont chacun fait l’objet d’activités spécifiques se déroulant chaque mois aux côtés d’activités transversales.

Assurent le déroulement de la campagne: les «café des droits», réunissant jeunes et professionnels autour d’un débat; les «journaux des droits», relatant les réflexions des jeunes; les «cinés des droits», proposant un quiz et des projections «en ligne» sur chacun des droits et les «centres des droits», espaces offrant des activités en lien avec la campagne.

Le premier droit abordé était «j’ai le droit d’être entendu et que l’on m’écoute», en référence à l’art. 12 CDE. Un café des droits a notamment été organisé à la Fondation Borel de Dombresson autour de la question Les enfants en institutions ont-ils les moyens d’être entendus? Outre la présence du jeune français Lyes Louffok* et de plusieurs autres professionnels, les jeunes de la Fondation ont présenté leur forum, dont ils ont également pu décrire le fonctionnement très démocratique - ainsi que leur vie en institution - dans le cadre du «journal des droits».

Les mois suivants ont été ou seront consacrés à l’interdiction de la discrimination, au droit à jouir du meilleur état de santé possible, à la formation, à une justice juvénile, d’avoir des loisirs, d’être protégé, aux droits de l’enfant en situation de handicap et au droit de l’enfant de bénéficier d’un environnement sain. Ainsi, le 13 mai 2017, les élèves de deux classes JET du CPLN, tous issus de la migration, ont présenté un film sur le droit à la formation. Par leur récit poignant ils ont démontré la nécessité de recevoir une formation de qualité.

Alex Pedrazzi, délégué à la jeunesse du canton de Neuchâtel a pour objectif de faire participer un maximum d'enfants et de jeunes à cette campagne, notamment lors des débats. L’enjeu est non seulement de les préparer à intégrer une conférence, mais aussi d’amener les adultes à interagir avec le jeune public.

*Lyes Louffock, jeune français ayant été placé depuis sa plus tendre enfance et qui relate ses multiples placements et les souffrances qui en ont découlées, à travers un livre «Dans l’enfer des foyers» (Edition Flammarion – Éditions Jailu). Lyes est aujourd’hui en formation d’éducateur spécialisé et membre du Conseil national de la protection de l’enfance.

Vos commentaires sont les bienvenus: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.