Editorial, par Clara Balestra, Fondation Sarah Oberson, 14 avril 2017

audition violence 2Suite aux recommandations faites à la France par le Comité des droits de l’enfant en janvier 2016 et face au triste constat des chiffres , la France a décidé d’agir.

Le 1er mars 2017, la ministre française des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, a présenté le Plan interministériel de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants, conçu sur trois ans (2017-2019) qui, selon elle, doit «susciter une prise de conscience et diffuser des solutions pour faire reculer toutes les formes de violences au sein de la famille (physiques, psychologiques, sexuelles et négligences)».

Il s’agit d’un plan sur 4 axes qui vise à:

Le Comité des droits de l’enfant (CRC/C/CHE/CO/2-4) a fait sensiblement les mêmes recommandations à la Suisse en février 2015: «mettre sur pied une stratégie globale pour la prévention de ces violences et l’intervention dans les cas de maltraitance», en partant d’une réelle connaissance de la problématique basée sur des statistiques nationales et annuelles alimentant des recherches scientifiques.

*«D’après une étude menée par l'association La voix de l'enfant de mars à septembre 2016, on estime que deux à trois enfants meurent chaque semaine des suites de maltraitances. La maltraitance des enfants, qui touche tous les milieux, manque toutefois de statistiques officielles.» http://www.podcastjournal.net/Plan-de-lutte-contre-les-violences-faites-aux-enfants-en-France_a23717.html

Photo: Harvey K, flickr/creative commons

Vos commentaires sont les bienvenus: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.