Nouvelle parution !

 

Histoires d'enfants en Valais de 1815 à 2015

Editorial, par Andressa Curry-Messer, 9 mars 2017

selfieDans l’ère des selfies et des réseaux sociaux, la belle apparence, soignée et joyeuse, trouve bien sa place. Nombreux sont les parents très fiers de poster la beauté de leurs enfants et de recevoir des dizaines de «like» et de commentaires flatteurs.

Depuis tout bébé, parfois depuis l’accouchement, les enfants sont déjà exposés sur des réseaux divers, privés ou publics. Plusieurs parents, sans s’en rendre compte, sont en train de mettre une véritable pression sur leurs enfants et ne respectent pas leur droit à la vie privé.

En ce qui concerne le premier point, une recherche réalisée par l’Organisation britannique Girlguiding avec 1600 filles, de 7 à 21 ans, révèle qu’une fille sur quatre ressent la pression d’avoir un corps parfait, mince voire maigre. En 2011, 73% des filles se sentaient heureuses et satisfaites avec leur apparence. Aujourd’hui, le nombre a chuté à 61%, et 38% des filles de 7 à 10 ans ne se trouvent pas assez jolies.

Une autre recherche, réalisée par l’Institut Canadean, spécialisé en analyse de marchés, a collecté des données concernant les produits de beauté pour enfant. 4 mille parents, de 31 pays du monde, ont ainsi répondu à un questionnaire.

On découvre par exemple qu’en Amérique latine, 9 sur 10 parents interviewés sont préoccupés par la beauté de leurs enfants âgés de 0 à 4 ans. La Russie bat le record avec 98% de parents considérant que l’apparence de leurs enfants a une grande importance. Tandis qu’en Nouvelle Zélande, ils sont 53% à se préoccuper de cela.

Ce comportement et cette manière de penser des parents n’est pas sans impact négatif sur l’enfant. Vers l’âge de 7 ans, l’enfant commence à avoir conscience de sa propre valeur et à se rendre compte de ce que les autres attendent de lui. En général, l’enfant s’aime soi-même, indépendamment de son apparence. Mais quand un cadre de beauté lui est imposé, l’enfant peut s’identifier à cela, nier sa propre nature, avoir de la difficulté à s’accepter et développer des problèmes d’auto-estime.

Que dire de ces fillettes maquillées et aux ongles colorés pour paraître encore plus jolies sur les photos? Ceci peut être néfaste pour leur santé puisque ces produits sont chimiques et inadaptés à leur peau fine et fragile. Même les produits de beauté spécifiques pour les enfants sont déconseillés pour les moins de 4 ans.

Mieux vaut valoriser l’enfant pour sa nature spontanée, son intelligence, ses capacités à s’amuser, à réaliser des activités, à s’exprimer, pour sa gentillesse, sa compassion, etc.
Mieux vaut aussi laisser le temps à l’enfant de mûrir suffisamment afin de pouvoir discerner et décider lui-même s’il veut ou pas exposer son image.

Mais tout cela ne va pas de soi, car la prise de conscience passe aussi par un travail d’information et de sensibilisation auprès des parents qui, de manière générale, ne veulent que le bonheur et la protection de leurs enfants.

Image: CiaoHo, flickr/creative commons

Vos commentaires sont les bienvenus: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.