Nouvelle parution !

 

Histoires d'enfants en Valais de 1815 à 2015

Editorial, par Daniel Burnat et Audrey Monbaron Nendaz, 9 novembre 2017

2017 22 novembre dessin 9L’IDE et la ville de Genève font appel à la participation des enfants du GIAP (Groupement intercommunal pour l’animation parascolaire) dans le cadre de l’organisation de la journée du 22 novembre au CICG à Genève.

En effet, pour célébrer le 20ème anniversaire de la ratification de la Convention internationale des droits de l’enfant (CDE) par la Suisse, rien de mieux que de stimuler la participation d’une soixante d’enfants autour de 6 thèmes les touchant directement.

Six ateliers sur deux sessions chacun ont ainsi été organisés autour des thématiques suivantes: l’accès à l’éducation aux droits humains, l’égalité des chances, la migration et les mineurs non accompagnés, les médias numériques, la place de l’enfant dans l’espace urbain ainsi que le droit de pétition et de vote.

A l’issue de la première session, nous pouvons constater que les enfants ont fait preuve d’enthousiasme, forts de l’assurance que leur parole allait être rapportée auprès des instances les plus hautes de la ville de Genève, ainsi qu’auprès du Comité des droits de l’enfant, sans oublier la dimension festive qui y est associée!

Faisant partie de la même tranche d’âge des 10/12 ans que les enfants qui ont participé à l’enquête 2014 de la ville de Genève sur la perception de leurs droits, il est intéressant de constater que la plupart d’entre eux connaissaient déjà la CDE et les droits qui y sont associés à travers leurs parents, enseignants, la Marche de l’espoir organisée par Terre des Hommes et Action Innocence pour ce qui touche à la thématique des médias numériques.

Un premier élément ressortant fortement des propos des enfants dans les ateliers est leur préoccupation pour la sécurité dans l’espace public. Ils se sont montrés inquiets concernant leur propre sécurité et ont émis le besoin d’être mieux protégés. La problématique de la pauvreté et plus spécifiquement des enfants vivant en Suisse dans des conditions précaires est également apparue comme une préoccupation de nombreux enfants.

Les réflexions et questionnements des enfants durant les ateliers ont également permis de mettre en évidence l’importance que ces derniers soient suffisamment informés (concernant les instances existantes, l’actualité ainsi que les décisions prises par les adultes de leur entourage), afin qu’ils puissent se forger leur propre opinion et émettre des recommandations.

Enfin, un point fort d’un des ateliers a été le souhait émis par la majorité des enfants présents de créer un pays ou une ville des enfants. Ce rêve reflète leur besoin d'être plus entendus par les adultes, et que ces derniers tiennent compte de leur avis lors de la prise de décisions les concernant. D'où l'importance d'un tel projet (pilote) participatif plaçant la voix des enfants au centre et dans lequel on s'aperçoit que les enfants ont des «choses à dire» et des idées intéressantes à soutenir.

Le 22 novembre, les recommandations des enfants ayant émergé durant ces ateliers seront présentées devant le public. Trois enfants par thème interagiront en présence d’experts de leur domaine, un pas de plus pour la participation de l’enfant! Venez nombreux!

Vos commentaires sont les bienvenus: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.